Les répétitions et autres pertes de temps...

Tu cours en sortant de l’autobus avec ta basse sous le bras. Tu arrives essoufflé au local avec 10 minutes de retard. Une fois, sur place, tu réalises avec soulagement que tu n’es pas le seul fautif, la claviériste arrivera en retard elle aussi. Pendant que le chanteur peaufine les paroles d’une nouvelle chanson, la guitariste teste sa pédale de loop achetée la veille. L’ambiance est décontractée, tu proposes aux autres d’aller chercher de la bière en attendant la retardataire.



30 minutes plus tard, tout le monde est installé, on passe au test de son. Alors qu’on commence à jouer, le téléphone du batteur sonne. C’est au sujet de sa voiture qu’il a laissée au garage ce matin. Pendant ce temps, le chanteur prend un peu d’avance avec la claviériste pour parler de la nouvelle chanson. Ensemble, ils cherchent les bons accords pour aller avec la mélodie. La guitariste propose de créer une piste sur sa nouvelle loop station.


Tu ouvres des bières et en distribues à tout le monde. 15 minutes plus tard, le batteur revient avec un air livide. La réparation va lui coûter entre 800 et 1000 dollars. Tu lui tends une canette bien froide.


On est au studio depuis un peu plus d’une heure. Le chanteur et la claviériste présentent une première ébauche de leur chanson. La guitariste essaie un truc avec sa nouvelle pédale. Ça ne marche pas très bien, la boucle n’est pas parfaitement synchronisée et le rythme est légèrement décalé. Elle prend donc une quinzaine de minutes pour corriger tout ça. Pause cigarette.


Problème réglé avec la pédale de loop, le chanteur et la claviériste jouent leur compo, la guitariste teste son idée d’accompagnement. Le batteur et toi essayez de placer un groove pour aller avec tout ça. Le chanteur éprouve de la difficulté à atteindre certaines notes. La claviériste descend le tout d’une tierce mineure, ce sera plus facile comme ça. La guitariste, qui n’est pas une championne de la transposition, demande quelques minutes pour s’ajuster.


Arrivés au local depuis maintenant deux heures, on n’a pas vraiment encore attaqué le premier morceau. Par contre, la caisse de bière est très bien entamée (est-ce qu’on va en chercher une autre ?).


Le batteur propose à tout le monde d’aller voir un show un peu plus tard dans un bar situé à quelques coins de rue. Un gars qu’il connaît organise la soirée avec sa compagnie de disque. Cela mène à une discussion sur l’état du milieu de la musique, l’avenir du groupe, l’intégrité artistique et le dilemme entre signer avec un label ou se débrouiller seuls comme de vrais artistes indépendants.


Au bout de trois heures, on arrive à la conclusion que même si on n’a pas tellement répété, la rencontre fût productive. On a entendu une ébauche de chanson, tenté une expérimentation avec une pédale de loop et «planifié» un «rendez-vous» dans 30 minutes avec le gars d’une maison de disque.


Tout le monde range son matériel. Fin de la répétition.





Tu crois que j’exagère ? Avoue que tu as déjà vécu des situations similaires. On est tous passés par-là. Voici donc :


Les 7 règles d’or pour éviter les pertes de temps en répétition.



1 - Quelques minutes avant l’heure tu arriveras.


Tu souhaites vivre de la musique ? Tu veux devenir pro ? Alors, agis en pro. Arriver à l’avance permet de s’installer tranquillement tout en prenant le temps de discuter avec les autres. On obtient une meilleure ambiance et ça évite certaines frictions inutiles entre membres du groupe. De plus, si tu rencontres vraiment un ennui en chemin, tu arriveras juste à l’heure. Donc, pas de stress.


2 - Ton téléphone portable tu éteindras.


En se réunissant pour répéter, les membres du groupe prennent tous l’engagement de consacrer du temps au projet. Les téléphones portables volent du temps précieux et détournent l’attention à grands coups d’appels, de texto, de notifications et de vidéos virales. Ils nuisent à la concentration et peuvent facilement faire déraper une répétition. Si vraiment, certains doivent absolument avoir accès à leurs téléphones, prévoyez une pause de quelques minutes au milieu de la répétition pour prendre les messages et rapidement retourner un appel.


3 - À la maison tes nouveaux gadgets tu exploreras


En apportant sa toute nouvelle pédale de loop achetée la veille, la guitariste donnée en exemple sabote inconsciemment la répétition. Je comprends son enthousiasme, on aime tous présenter nos nouveaux jouets aux autres. Mais quand on ne maîtrise pas un nouvel outil, on ne l’apporte pas en répétition.


4 - En petit comité tu composeras


La création d’une nouvelle chanson demande de prendre le temps de bien faire les choses. Le chanteur qui arrive avec ses ébauches de paroles commet la même erreur que la guitariste avec sa nouvelle pédale de loop. Il désire présenter son idée avant de la terminer.


La création de nouveau matériel en groupe est souvent contre-productive. Écrire et composer seul ou à deux s’avère généralement beaucoup plus efficace. Ça ne veut pas dire que tous n’auront pas le droit de mettre leur touche personnelle. Au contraire, la participation de tous demeure essentielle pour développer un son de groupe. Mais on compose d’abord et on essaie en groupe ensuite. Donc avant de proposer une nouvelle chanson, termine les paroles, trouve la mélodie et les accords, écris ou enregistre le tout pour faciliter la communication et amène ça au local de répétition.


Ça n’empêche pas non plus de s’éclater lors de sessions d’improvisation pour trouver de nouvelles idées de composition. Mais à ce moment-là, cela fait partie du programme de la journée.



5 - La bière tu boiras à un autre moment


Est-ce vraiment nécessaire de développer sur ce point ?


6 - Une réunion de groupe la répétition ne deviendra pas


Il y a un temps pour chaque chose. Bien sûr, les réunions de groupe permettent de prendre certaines décisions. On pourra parler d’un enregistrement à venir, d’un clip, de la gestion des réseaux sociaux, de l’inscription à un concours, etc. Pour discuter de ces choses, réunissez-vous où et n’importe quand, sauf au local pendant les heures de répétition. Rencontrez-vous ailleurs, à la maison, dans un café, au resto, dans un parc, dans un bar. Mais le temps alloué à la répétition ne doit pas devenir un temps de réunion



7 - Des objectifs précis tu fixeras


Dans l’exemple donné en introduction, personne n’avait établi de plan de match pour la répétition. C’est difficile, voire impossible de travailler efficacement quand on ne sait pas ce qu’il faut accomplir. Donc avant même de répéter, fixez des objectifs précis.


Il y un spectacle dans trois jours ? Enfilez deux ou trois enchaînements complets du spectacle, incluant les interventions au public et les déplacements scéniques. Puis chronométrez le tout.


Des nouvelles chansons en chantier ? Jouez quelques anciennes chansons dans la première demi-heure pour vous réchauffer, et ensuite plongez dans les nouvelles chansons.


Des séances d’enregistrement prochainement ? Testez des idées avec différents instruments et amplis pour trouver les bonnes textures sonores.


On répète juste pour le plaisir de se voir et de se rassembler ? OK, on sort la bière.





Suivre ces règles d’or vous fera sauver temps, argent et énergie tout en gardant tout le monde motivé. Essayez-les, vous verrez un changement positif immédiat dans la dynamique du groupe.



Ces conseils s’appliquent pour tous types de spectacles et tous styles de musique. Je veux surtout dans ce billet provoquer une réflexion sur l’importance de développer de bonnes habitudes professionnelles, surtout en début de carrière.


Faites-moi part de vos commentaires et abonnez-vous à ma page FB.


Pour une consultation, pour du coaching personnalisé, pour optimiser vos performances scéniques, contactez-moi.


Bon show !


Olivier




306 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout