Aide-toi et le tech t'aidera

Tu rentres à la maison à deux heures du matin après un show. Ta douce moitié dort, tu essaies de ne pas trop faire de bruit, mais tu interromps son sommeil.


- Alors, comment ça s’est passé ?

- Bof, le son n’était pas terrible.

- Comment ça ?

- Tech de son pourri, on avait de la difficulté à s’entendre toute la soirée. Le vocal ne sortait pas, pas les solos de guitare étaient étouffés, on avait l’impression de jouer dans un aquarium, un mauvais show.

- C’est ben plate ça. As-tu eu du fun quand même ?

- Oui, ça faisait plaisir de voir la gang. Bonne nuit.


Ben oui, tech de son pourri… C’est certainement ça le problème.



J’ai travaillé pendant quelques années dans une petite salle de spectacle de Montréal. Combien de fois ai-je entendu des musiciens blâmer l’équipe technique pour une mauvaise soirée ? Je ne peux pas les compter. Pourtant, dans la même salle, avec le même équipement et les mêmes techniciens, j’ai vu des groupes livrer des performances incroyables avec un son irréprochable. La salle en question était d’ailleurs réputée pour la qualité du son.


C’est pourquoi je propose une série de deux articles sur le test de son. Dans la première partie, nous parlerons principalement de l’aspect humain et des bonnes habitudes à prendre lors d’un test de son. Dans la seconde partie, nous aborderons des questions plus techniques. Un seul grand principe dirigera ces deux articles : le tech de son est ton meilleur allié.


Donc, aide-toi et le tech t’aidera.


7 règles de politesse lors du test de son


1 - Arriver à l’heure


Les salles de spectacles donnent souvent des consignes claires aux artistes quant à l’heure d’arrivée. En général, les responsables techniques connaissent bien leurs salles, savent évaluer le temps nécessaire pour installer le matériel, brancher le tout, faire les tests et une bonne balance de son. De plus, ils peuvent avoir une foule de raisons différentes qui dictent l’heure d’arrivée. Ne cherchez pas à changer les règles, elles s’appliquent à tous.


En plus d’être la moindre des politesses, arriver à l’heure (ou un peu avant) allègera la tâche de tout le monde. Les musiciens auront l’occasion de faire connaissance avec l’équipe technique, ils pourront exprimer leurs besoins et leurs préférences et l’ambiance sera plus décontractée. Cette règle est encore plus importante lorsque plusieurs artistes partagent la scène le même soir.


De plus, soyez TOUS présents. Tu ne peux pas faire une bonne balance de son sans avoir tout le monde sur scène. Oui, certains devront patienter pendant qu'on assemble la batterie. C’est la vie. Être tous présents améliore l’esprit d’équipe.


2 - Avoir tout son matériel


La plupart d’entre-nous avons besoin d’une foule de choses pour faire un spectacle. Instruments, amplis, fils, pédales, ordinateur, shaker, tambourine, adaptateurs, pieds de micro, lutrins, iPad, support d’instrument, etc. As-tu des cordes de rechange ? Plus tu as de choses à apporter, plus tu risques d’en oublier. Ce n’est souvent pas grave et ça n’empêche pas de faire le spectacle, mais parfois ça peut être plus important. Oui, je parle de ta clé USB.


Dresse une liste de tout ce dont tu as besoin. Prends l’habitude de la consulter quelques jours avant un spectacle (ou une tournée). Range toujours ton matériel de la même façon. Vérifie ta liste avant de partir de chez toi (et en rangeant à la fin du show). Développe un léger trouble obsessionnel par rapport au transport de ton matériel.


3 - Vérifier son matériel à l’avance


En plus de t’assurer que tu as tout ton équipement, assure-toi qu’il fonctionne bien. Tu as des pickups actifs sur ta basse, tu utilises un micro sans fil ? As-tu mis des batteries neuves ? Ton ampli fait un bruit bizarre depuis un mois ? Si tu crois que le problème va se régler par magie en entrant dans la salle de spectacle, tu es vraiment naïf. T’as décidé de mettre à jour le système d’exploitation de ton ordi la veille du spectacle ? Tu cherches les emmerdes ou quoi ?


4 - Être discipliné et à l’écoute des besoins du tech


Un test de son, c’est long. Mais c’est encore plus long quand le guitariste pratique ses licks alors qu’on essaie de balancer la voix. Ou quand le batteur part un beat alors que le tech lui demande seulement de frapper sur un tom. Pendant un test de son, les musiciens doivent être au service du tech de son. Il procédera de façon méthodique et suivra différentes étapes pour assurer la meilleure balance de son possible. Donc laissez votre attitude au vestiaire et jouez seulement ce que le tech vous demande et quand il le demande. Il travaille fort pour vous faire sonner, plus vous serez à son écoute, meilleure sera la qualité du son.


5 - Jouer comme on jouera en spectacle


Une fois une première balance de base faite, le tech voudra entendre l’ensemble du groupe. Soyez généreux. Même sans public devant vous, jouez avec la même énergie que si la salle était pleine et que vous étiez rendus au troisième rappel. Donnez une vraie idée de votre volume et votre niveau dynamique en spectacle. Cela aidera le tech à trouver une bonne balance générale. Vous entendez beaucoup de réverbération dans la salle ? Votre tech l’a entendue aussi. La salle est vide. Quand elle se remplira, le public absorbera une partie du son et, si nécessaire, votre tech ajustera le tout pendant la première chanson.


D’ailleurs, quand c’est possible, j’aime bien étirer un peu l’intro de la première chanson d’un spectacle. Parfois, ça permet justement au tech d’ajuster encore le son avant le début du premier couplet.


6 - Un test de son n’est pas une répétition


Si ton groupe ne maîtrise pas vraiment une nouvelle chanson, il y a un moment idéal pour travailler dessus. Ça s’appelle la répétition. J’ai souvent entendu des musiciens dire qu’ils allaient pratiquer une chanson pendant le test de son. C’est une excellente façon de saboter le spectacle. On l’a dit plus haut, un bon test de son prend du temps, c’est un travail méthodique. Tu ne peux pas à la fois répéter une chanson (donc, jouer en groupe) et suivre le protocole dont le tech a besoin pour bien te faire sonner. De plus, si tu répètes une chanson pendant ton test de son, tu as de fortes chances de ne pas la jouer pas avec la même intensité qu’une chanson que tu maîtrises vraiment.


À la limite, si tu veux vraiment travailler une nouvelle chanson voici comment procéder :


- Arriver à l’heure, même un peu d’avance.

- Informer le tech de désir de réserver une dizaine de minutes à la fin pour essayer une chanson.

- Avoir tout ton matériel en bon état pour éviter les pertes de temps inutiles.

- Être discipliné et à l’écoute des besoins du tech.


Bref: RESPECTER LES PREMIERS POINTS ÉNUMÉRÉS PLUS HAUT


Et peut-être que tu auras la possibilité d’essayer cette nouvelle chanson.


7 — On ne touche plus à rien


Le test de son est terminé, tout le monde aime ça. Ça sonne vraiment bien.


Dernière étape. C’est à la fois la plus facile et la plus difficile. C’est facile parce que tu n’as plus rien à faire. C’est difficile parce que tu dois résister à la tentation de faire quelque chose.


Oui, je parle de toi à la guitare ou à la basse. T’as envie monter un peu le volume de ton ampli ou de jouer avec ton EQ, hein ? Avoue. Svp, ne touche plus à rien. Le mix est parfait. Tu reviendras sur scène un peu plus tard.






Ces conseils s’appliquent pour tous types de spectacles et tous styles de musique. Je veux surtout dans ce billet provoquer une réflexion sur l’importance d’agir en pro avant même d’arriver dans une salle de spectacle. Ça facilite la tâche de tout le monde et aide à créer de meilleurs conditions pour jouer en public.

Faites-moi part de vos commentaires et abonnez-vous à ma page FB.

Pour une consultation, pour du coaching personnalisé, pour optimiser vos performances scéniques, contactez-moi.

Bon show !

Olivier


Photo de Antoine Boissonot on Unsplash


858 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout